Pome prsent par A. Hadjat

 :: 

      

Pome prsent par A. Hadjat

   Admin 28, 2008 6:37 pm

En Hommage aux HADJ SADOK, ainsi que tous les parents d'Ouled Sidi Cheikh.

La rvolte des Ouled Sidi Cheikh

Pome prsent par A. Hadjat

(la traduction est tire du recueil de Sonnek)

Toi qui y tait, relate les faits;

Que s'est-il pass,

Le jour ( de la bataille) de Chellala,

Fait mmorable de notre poque?

Heureux celui qui tait prsent, ce jour-l!

Le jour de Chellala, la colonne sortie;

Les cavaliers arrivrent, alors; nul ne s'tait cach.

La cavalerie s'avana; Les Guebla s'lancrent.

Tu semblais conduire un troupeau de boeufs;

Tu tait stupfait, tel un chameau frapp de refroidissement.

Bloqu dans Chellala, entre les deux Ksours;

Ce chien s'en est all, ananti,

Broy par la poudre

Sans les fils de Hamza,

Burin serait rest le maitre ( Chellala)

A l'appel du Dieu Tout-Puissant

Rpondirent Mohammad et Slimane

(Mohammad) dlivra les gens de l'oppression

Il veilla sur eux; il leur enseigna les vrits de la religion;

Il est le pilier sur lequel s'appuient les populations,

Une rigole qui irrigue tous les jardins

Il est aim de tous!

Jamais, nous n'oublierons Slimane.

Laala est un jeune faucon; Ahmed, un valeureux guerrier;

Ô Burin! Mon seigneur t'a ridiculis, sous le regard des tribus.

Ils vous ont bris, Al-Beda, comme des branches de palmier,

Ô Burin! As tu remarqu Sidi Mohamed le jour d'al-Bounoud

Vous y tombiez comme des mouches. Burin!

Douze cavaliers t'en dbusqurent.

Rappelle-toi ce que t'on fait subir les (cavaliers) lgants,

Sur le plateau de Gaadet Ben Hattab.

Alors, ton mchant cheval, couvert de boue et de sang,

Tu fuyais, et renfermais ( sur toi) la porte;

Tu buvais l'eau des Sebkhas;

Tu es pass par Al-Khadra, mourant de soif port par tes hommes,

Vous tombiez lourdement sous le coup de nos sabres

Rappelle-toi ce que t'ont fait subir les compagnons.

La graisse (des cadavres) fondait sur la plaine

Les oiseaux de proie et les chacals s'en sont rpus.

Le vautour qui mangeait votre suif, en restait saul;

Et aussi les aigles, et le corbeau.

L'hyne corchait votre peau,

Et emmagasinait (votre chair) pleins paniers, dans les ravines.

La peau de la nuque est excellente pour carreler les sandales;

Comme la nuque (du chameau), elle est apprcie du piton qui porte les messages

Ar-Ryane est venu te cnter des menteries,

Ô Burin! Il croit n'avoir rien craindre, ce chef des juif!

Il pense que les choses reviendront comme auparavant!

Ô Burin! Il ne reste plus un seul rengat parmi les arabes.

Tu es venu en conqurant pour t'emparer des arabes Burin!

Ils sont las de vous tuer; Vous n'avez pas t anantis (car vous tes nombreux), comme les vers

Il est pass par Tazina assoiff, ce Burin!

Sa colonne, inquite, demeura, toute la nuit sous les armes,

As-tu senti les coups de griffes des descendants d'Aboubeker?

Comment leur chapperas tu? Malheur tes anctres!

Tu as affaire la postrit des prophtes.

Rappelle-toi ce que t'ont fait subir les Turcs;

Tu tais de grand prix, tu valais cher;

Maintenant tu es arriv ne plus valoir (mme) un canard;

Tu ne vaux plus une once; car Dieu t'a avili et aveugl.

Tu as trahi Hamza, cher tes yeux;

Tu convoitais mes biens.

De nos jours, il n'y a plus de droiture,

Tu t'es toi-mme mis en pril

S'il me restait qu'une femme, elle s'emparerait de toi,

et tu reviendrais sur tes pas

A grand peine, tu atteindras les rudes pentes des montagnes, homme de rien!

Si Dieu Tout-Puissant en dcidait ainsi, je te ferais patre un troupeau de chameaux.

Va manger du salsifis sauvage; taille-toi un aiguillon, homme de rien!

Tu n'as pu soumettre les arabes, et (pour les poursuivre), tu levais ton camp chaque jour

Tu es venu vers nous, tel un torrent, grossi par la crue, homme de rien!

Tu as rencontr des gens qui t'ont bu; et tu t'es dessch, entre tes rives.

Ce fut un jeu, un divertissement; ce fut le djihad, homme de rien!

En change de Mohammad, un nouvel enfant est n ce jour l.

Si tu conduis (tes soldats) contre Bel Hidat, tu as peur d'tre pris revers, par Laala

Il a rendu veuves toutes les europennes

Comment chapperas-tu la mort, avec les enfants des zouaves?

Pourquoi es-tu all jusque sur les daya?

Tu veux lutter de finesse avec un homme trs expert.

Il t'a repouss, et t'a rejet au-del d'El-Tat,

Nous t'atteindrons; et tu tmberas au pied d'une montagne.

Les crimes dont ont t victimes les gens, sont tt ou tard vengs. Ils atteignent (l'oppression) telle la cendre qu'emporte l'aquillon

Ces vaillants Ouled Ziyad, homme de rien!

Quiconque les provoque, s'en retourne ananti.

Boudissa s'est port ta rencontre, homme de rien!

Et aussi Ben Nacer, et As-Saf, (chefs) des tribus ennemies.

En-Nami, lite des escadrons, homme de rien!

Est galement de cette noble famille des Ouled Chab d'une ligne d'hommes gnreux.

O est Moulay El-Arbi? Qu'est-il devenu? homme de rien!

Ould Ben Aouda, ce valeureux guerrier, est prsent.

Rappelle-toi ce qu'ont fait tous ces hommes nobles, homme de rien!

Combiende mcrants sont rests tendus sur le champ de bataille.

Le nombre des cadavres chappe au calcul, homme de rien!

(Des ranges entires) de capitaines, tels des pans de murs, sont tombs brls (par la poudre).

C'est le prsent que te font les Cads, homme de rien

Tu venais percevoir l'impt; tu as emport un crottin au bout d'un batton.

<----------------------------------------------->

J'ai Choisi ce pome pour montrer les liens de parent

entre les tribus, et leur Chef.

N.b.: Chez les HADJ SADOK il ya les prnoms:

- El-Arbi; - Mohammad



Admin
Admin

: 50
: 24/05/2008

    http://ouledsidicheikh.nice-forum.net

    

      


 :: 

 
: