TAPUSCRIT

 :: 

      

TAPUSCRIT

    30, 2008 11:52 am

Episode 5
15 - L'activit de l'agence commence rgresser, en raison de mes absences rptes. Le cur n'y est plus. A cause de la concurrence laquelle se livrent les autres cabinets d'architectes qui, depuis les derniers mois, poussent comme des champignons, ma part du march diminue. En effet, la profession s'enrichit de cadres marocains venus, d'une part, de ladministration aprs y avoir fait leur preuve, suffisamment expriments, et d'autre part de l'tranger, frachement sortis des grandes coles. Ceci me pousse prparer ma retraite puisque de toutes les faons plus rien ne justifie que je continue peiner comme avant. Mes placements me permettent de vivre l'aise jusqu' la fin de ma vie. J'ai des obligations remboursables par annuits durant les vingt ans venir, en plus d'un compte bloqu qui dgage des intrts trimestriels substantiels, et dispose d'un fond que je fructifie au moyen de bons de caisse. Ne voulant pas mettre subitement fin sa carrire, j'envisage une association, et, en cherchant, je slectionne un jeune que j'estime en mesure de me convenir. Je le trouve correct, srieux et travailleur, et surtout honnte, et lui promet la cession de l'agence, en cas de russite de notre coopration.
16 - Les enfants continuent rpondre schement mes lettres, mais les nouvelles ne sont pas rjouissantes. Je ne suis pas satisfait de ce que j'apprends, et ne m'attends plus d'ailleurs la joie que procurent les enfants leurs parents. Je ne sais mme pas si mes filles sont toujours vierges, sentant la honte que me font mes enfants par la faute de qui je n'ai plus ma fiert. Cependant, je continue leur envoyer l'argent qu'ils rclament.
17 - Avec le pre de mon assistant, devenu confident et grand ami, je parle de mes problmes, en toute franchise et entire confiance. Les bons conseils de ce dernier que j'aime sont indispensables pour me remonter le moral. Ds que je suis en sa prsence, c'est l'apaisement au dsarroi que j'endure au cours des moments difficiles que je traverse. Il me soulage lorsqu'il me dit que ce qui m'arrive est la volont d'Allah; c'est un moyen de tester ma patience et ma foi en Dieu. J'aime donc m'approcher de lui en sa qualit de croyant, ayant une grande foi en Allah, et, cause de sa sagesse et de sa philosophie. Je m'attache lui et nous consolidons notre amiti dans l'espoir de la transformer en lien d'alliance.
18 - Au niveau professionnel, mon associ est dans le bain; il a l'air de bien s'en sortir. Il est suffisamment rceptif et ouvert pour profiter de mon exprience. Il se plat me considrer comme son chef, au lieu et place de son associ ou de son partenaire. L'entente parfaite rgne entre nous deux. En tant que confrres, le courant passe bien et, le savoir-faire se transmet systmatiquement, dans les rgles de l'art. La mthodologie de travail adopte permet d'tudier conjointement les questions qui requirent la comptence de l'un, au profit de l'autre. L'examen de son rendement, et de l'amlioration de la rentabilit de l'agence depuis qu'il participe sa cogestion, est bon. Le temps que je passe l'agence devient de plus en plus court, et me laisse des moments libres que je consacre mes loisirs personnels.
19 - J'ai enfin la possibilit de respirer, d'admirer la nature et surtout de contempler tout ce que je vois au cours de mes promenades en ville nouvelle, notamment mes uvres et crations. Mes tournes journalires me causent des fatigues physiques de telle sorte que le soir je trouve aisment le sommeil et m'endorme pour rcuprer et oublier. Ce qui me fait du bien au niveau de ma sant. Tous les matins, je me lve en forme, de bonne humeur. Je prends rgulirement et instinctivement mon petit djeuner la brasserie du coin o tout le monde me connat et me respecte. Ainsi, je ctoie les jeunes habitus aux terrasses de cafs dont j'observe le comportement et les manires de ragir devant des situations diverses. Je remarque un changement radical dans les rapports des gens, et dcouvre le commencement du bouleversement de la socit entire. Je ne sais pas si je peux m'adapter cette transformation formidable du milieu o je n'ai de choix que de vivre.

A SUIVRE


: 71
: 82
: 03/07/2008

    

      


 :: 

 
: