TAPUSCRIT

 :: 

      

TAPUSCRIT

    09, 2008 5:19 pm

Episode 9
31 - Les choses marchent tellement bien qu l'approche du Ramadan je fais ma jeune pouse la surprise de l'accompagner accomplir la Omra. Elle en est trs ravie, approuve l'ide, et avec elle je m'adresse une agence srieuse pour la rservation d'un sjour la Mecque, durant tout le mois en pension complte. Le jour de dpart, toute la famille se rend l'aroport ; c'est une habitude pour tous les parents et amis qui accompagnent les plerins l'aroport. Les fonctionnaires concerns en savent quelque chose puisquils sont dbords, chaque fois, par cette opration qu'ils redoutent d'ailleurs.
32 - A l'arrive Djedda, le contrle des personnes, trs strict, qui se fait dans l'ordre, se droule bien, en ce sens que les formalits sont rapides, ne ncessitant ni attente, ni file longue ; ce qui est reposant pour nous. C'est une escale avant de continuer pour Mdine o l'organisateur du voyage en groupe nous accueille ; il se charge de notre transfert vers le lieu d'hbergement, notre htel ; il nous laisse un peu perdus du fait que c'est la premire fois que nous sommes dans cette grande ville, appele jadis Yatrib. Nous y dormons pour nous reposer de l'puisement de notre long vol ; les perturbations du changement de notre rsidence habituelle, du dcalage horaire narrangent pas les choses. Pour nous nous adapter au climat, il va falloir du temps. Nous voulons tout prix reprendre nos forces afin d'tre en forme pour le lendemain, car la visite des lieux saints nous intresse au plus haut niveau.
33 - Le matin, en prenant le petit djeuner, nous constatons que la nourriture, depuis le dner de la veille, ne nous plat pas ; question de got et d'habitude alimentaire peut-tre. En outre, Hajja Fatima a l'impression que le prix pay n'a aucune commune mesure avec la qualit des repas qu'on nous sert. Mais, ce qui importe pour nous c'est le cot spirituel et religieux du dplacement ; noublions pas que nous sommes dans un lieu de dvotion ; tout le reste est secondaire. Avant tout ce n'est pas du tourisme.
34 - Le guide se prsente l'heure prvue et tout le groupe emprunte le car qui traverse la ville de long en large et de large en long ; il ne s'arrte, durant la journe, que pour permettre ses passagers de descendre voir rapidement les endroits visiter, comme si la tourne n'avait pour but que de parcourir tout simplement le circuit. Quoi qu'il en soit, il importe de le reprendre ; tous ces lieux saints sont contempler sans prcipitation. Nous disposons de toute une semaine pour le faire ; cest ce que nous entreprenons, en couple seulement, partir du jour suivant, dbut du Ramadan. En effet, ma femme et moi, nous mettons profit ce passage Mdine pour connatre le pass de cette ville sacre ; les gnrations et les civilisations l'ayant marque au plan religieux nous intressent ; l'esprit et les mentalits des gens qui l'habitent actuellement, leur amour pour l'Islam nous donnent une bonne ide ; Nous considrons ce cot trs instructif, les rudiments et les principes qui le commandent, sont importants pour la comprhension de l'autre, dans la tolrance que prconise toutes les religions monothistes.
35 - La dcouverte de la Mecque est un sotrisme pour celui qui met le pied dans cette grande agglomration o on vit un seul et unique rythme. On ny ne pense qu' faire des prires. Notre activit essentielle, de jour et de nuit, est limite aux faits et gestes qui se rsument en nous adressant constamment ALLAH LE TRES HAUT, l'implorant de toutes nos forces, esprant sa misricorde et souhaitant le bien-tre pour tous les musulmans du monde.
36 - Plong dans une spiritualit sublime et inexplicable, je me consacre entirement Dieu, ne songeant plus rien. Ma femme subit une sensation telle qu'elle oublie tout. elle n'a plus l'esprit que la grandeur de sa religion, l'Islam. Ensemble, nous vivons des moments extraordinaires de notre existence, ne sachant pas comment remercier Allah de pouvoir jouir des ces instants riches en clmence devine, rclamant de plus en plus d'absolutions. Nous respectons strictement toutes les rgles prescrites pour la circonstance et, pour ne pas commettre d'erreur, nous ngligeons nos conditions de vie au plan purement matriel. Ainsi, nous ne donnons plus d'importance notre nourriture. Nous nous contentons de rien. Si nous ne sommes pas en mditation dans la grande Mosques, ne manquant aucune prire, nous visitons la Mecque toute entire, pieds, avec l'intention de tout voir et tout connatre.
A suiovre


: 71
: 82
: 03/07/2008

    

      


 :: 

 
: